lundi 12 août 2013

Ne cessez jamais de croire en vous / Never cease to believe in you




Au réveil ce vendredi 19 avril 2013, j'ouvre ma boite e-mail et je trouve mon contrat de travail. Je n'en crois pas mes yeux. Je relis une bonne dizaine de fois l'e-mail pour être sur que ce n'est pas une erreur mais non! Je commence lundi!
Pouahhhh! j'ai envie de crier ma joie, de sauter en l'air, de dire au monde entier que j'ai réussi! J'ai décroché mon droit de rester à Toronto de continuer mon aventure au Canada!

Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens à ce moment. Un mélange de joie, de soulagement et un profond sentiment d'être capable de déplacer des montagnes, de provoquer la chance autours de moi et de créer mon propre bonheur.

Ne cessez jamais de croire en vous et de croire en vos rêves. N'oubliez jamais que vous êtes l'acteur de votre vie et que vous êtes la seule personne capable de créer votre bonheur.



April 19th, I opened my email box and I found my work contract. I couldn't believe I got a job. I read the e-mail at least ten times to be sure I wasn't dreaming but NO, It was true! I wanted to shout for joy, to say at the entire world that I could stay in Toronto. 

I didn't have any word to describe my feelings at this moment. It was a mix between an explosion of joy and a deep feeling of being able to move mountains. I realized I could really create my own luck and my own happiness. 

Never cease to believe in you and your dreams. Never forget you are the actor of your life and you are the only person who are able to create your own happiness.




Cet article arrive avec beaucoup de retard car je suis trés occupé par le travail que j'ai décroché à Toronto. Je travaille actuellement sur un nouveau site internet afin de pouvoir partager encore plus cette aventure avec vous. 

Cela me demande beaucoup de travail mais je serai bientôt pret pour partager mon aventure avec des vidéos, photos et d'autres surprises...un peu de patiente!

En attendant suivez mon aventure sur ma page facebook howimettheworld



I wrote this article very late because I got very busy with my job in Toronto. I'm also working on a new website to be able to share more my adventure with you.

I'm working a lot and it takes a lot of times for me to write articles and prepare this new project. I'll be ready soon with videos, pictures and articles.

Waiting for this new website, you can follow me through my facebook page howimettheworld




vendredi 26 juillet 2013

Vais je pouvoir rester à Toronto / Will I be able to stay in Toronto


A la fin de ma deuxième semaine à Toronto ( mi-avril 2013), je reçois un coup de téléphone pour faire un essai dans un restaurant mexicain. J'avais postulé pour un poste de burritos man sur craigslit!!! Une sorte de super héros du burritos!  Il y a mieux comme boulot mais bon, pas trop le choix, il va falloir trimer pour gagner un peu d'argent. Je ne perds pas un instant et je file rencontrer le patron. Je commence le vendredi  après-midi. Yes!

At the end of my second week in Toronto, I received a call for working in a mexican restaurant. I applied for a burritos man position on craigslit, few days before !! It was not a dream job but I had no choice, I had to work the hard way to make money. I did not waste a single second to meet the manager to get this job. Following the interview, he asked me to work the next Friday afternoon. Yes!

Dans la foulée, Jean-pierre me rappelle pour travailler le samedi midi au Lafayette Bistro. Les affaires reprennent et me redonnent la patate pour le weekend! Je ne compte pas mes efforts pour gagner un peu d'argent et pouvoir payer Darin. Petit à petit les choses avancent. Je reste confiant et de toutes façons, pas le choix, il va falloir en baver pour gagner ma place ici.

In the wake of my interview at the mexican restaurant, Jean-pierre phoned me to work on saturday at the Lafayette Bistro. I did not count my efforts to make a bit of money to pay Darin. Things progressed little by little. I remained confident. Anyway, I had to suffer to win my place here in Toronto.


Quebec

Le vendredi, je reçois un autre appel pour un emploi d'informaticien à Québec City. L'entretien se fait sur Skype et se passe plutôt bien. L'employeur veut me rencontrer. Il me paye le billet d'avion aller/retour le lundi suivant! Poooouahhhh! j'ai du mal à y croire! C'est pas en France qu'on me proposerait un truc comme ça! Du moins, ça ne m'est jamais arrivé.

I also received a call for an IT position in Québec City. I did a Skype interview that went very well. The employer wanted to see me the next monday. He proposed me to pay the round way flight ticket to come in Québec City! Pouaah! I could not believe that!  


Quebec

Entre temps, j'ai profité de mon temps libre pour faire quelques travaux chez Darin pour lui rendre service car il n'est pas très bricoleur. Cela me fait plaisir de pouvoir l'aider et par la même occasion, c'est une façon de le remercier pour ce qu'il fait pour moi. A ce moment, je ne me doutais pas que cette petite chose qui me semblait tout à fait insignifiante, pourrait le rendre aussi heureux!  La confiance s'installe peu à peu entre nous et il me propose spontanément de rester une semaine de plus dans son appartement. Je ne sais comment le remercier pour sa générosité.

In the meantime, I did some work at Darin's home because he is not very handy. I was pleased to be able to help him, and it was a way to thank him for what he did for me. At this point, I did not think that this little thing, that seemed quite insignificant for me, could make him as happy! We felt closer and closer together and he spontaneously offered me to stay one more week in his apartment. 


Toronto Downtown
Je me lève le second lundi avec un moral en béton, il est encore très tôt et le soleil se lève à peine en ce début d'avril mais j'oublie complètement la fatigue tellement je suis motivé! Je tiens à peine en place.

I woke up early and very motivated the day I went to Quebec City. The sky was so beautiful. I had ants in my pants!


Je décolle de Toronto en survolant la CN Tower et les grands immeubles du downtown. Je ne sais pas du tout où le destin va m'emmener mais je tente l'aventure. Dans l'avion, tout un tas d'idées me passe par la tête. Je laisse mon regard se perdre à travers le hublot, dans le blanc des nuages.
Ici, je vis au jour le jour et au grès du vent. Je ne sais vraiment pas de quoi sera fait le lendemain. Rien que la possibilité de me retrouver au fin fond du Québec la semaine suivante, en dit long sur mon état d'esprit. Je me sens comme un électron libre, un objet en mouvement dans un monde figé.

I took off flying over the CN Tower and the downtown buildings. In the plane, a lot of ideas went through my mind. I let my eyes get lost through the window and the white of the clouds.
I lived from day to day and I was drived by what the life could bring to me. I did not know what could happen the next day. I felt like a free spirit, a moving object in a static world.


video



En arrivant au Québec, le paysage est encore enneigé. Je saute dans un taxi pour aller rencontrer mon employeur.
Finalement, je sens que ce poste au fin fond du Canada n'est pas fait pour moi! La ville de Québec, ne m'inspire pas et les gens parlent uniquement français. Pas génial pour apprendre l'anglais.
La société en elle-même, pas génial non plus. Tout le monde reste planté devant son ordinateur, j'ai l'impression d’être arrivé dans une cave avec 100 robots acharnés sur leurs machines. Là, ça va pas le faire! Moi, il me faut un environnement où l'on peut balancer quelques blagues sans avoir l'impression de parler à un mur!
On verra bien mais en partant, je sens que ma place n'est pas ici. De retour à Toronto, j'ai un peu le moral dans les chaussettes et je suis épuisé par cet aller-retour. Je file direct dormir.

When I arrived at Quebec City, the landscape was still snow-covered. I jumped into a cab to meet my employer. Following the interview, I felt that this position in the depths of Canada was not for me! Quebec City, did not inspire me and people speak only French. Not great to learn English.
The company itself, not great either. Everyone was standing in front of  their computers, I felt like arriving in a cellar with 100 robots working on their machine. No way! 
I felt that my place was not here. Back in Toronto, I was a bit disappointed and I was exhausted by this trip. I went directly to sleep.


Chaque jour apporte son lot de surprises /Every day brings new surprises

Chaque jour apporte son lot de surprises et particulièrement en cette fin de deuxième semaine où Darin me propose d'aller boire un verre avec ses amis. Cela tombe à merveille car je n'ai finalement pas eu de retour de mon essai de burritos man! Pas facile d'être un super héros du burritos! Du coup, toujours pas de boulot en vue...

Every day brings new surprises, especially at the end of the second week when Darin suggested me to come for having a drink with his friends. It was perfect because I did not get any feedback after my burritos man adventure! Not easy  being a burritos superhero ! So, no job in sight...


With Adrian, john  and Darin!


On se rejoint dans un petit restaurant de l'ouest de Toronto, dans le quartier de RoncesValls. Je rencontre Adrian qui est informaticien et qui est à la recherche d'une personne pour son entreprise. Comme je vous l'ai déjà dit, ici 80% des recrutements se font par le réseau de contact et Adrian me propose d'envoyer mon CV à sa responsable. Je passe la nuit à refaire ma lettre de motivation et mon CV avec toute mon énergie. Je suis complètement crevé mais je fais tout mon possible car la situation devient critique. J'attaque mes derniers dollars et le peu que j'ai gagné en travaillant dans le restaurant ne me laisse qu'une semaine de plus devant moi.

We met up in a small restaurant west of Toronto. I met Adrian who is a web developer and his company was looking for another web developer. As I have  said, here 80% of new hires are made through the social network and Adrian proposed me to send my resume to his manager. I spent the night writing my cover letter and my resume with all my energy. I was totally exhausted but I did my best knowing my financial situation was becoming critical, even if I earned some dollars working in the French restaurant.


Dès le lendemain, elle me reçoit en entretien et ça se passe à merveille. En lui disant au revoir, une intuition me laisse penser que je viens de décrocher mon premier contrat. J'attends la réponse pour le vendredi soir.

A suivre...

The next day, she received me  for an interview. In the wake of this meeting, I felt like I just got my first contract. I expected the answer for the next Friday night.

To be continued...

lundi 15 juillet 2013

Le choc culturel / Culture shock

Lake Ontario


Le choc culturel / Culture shock

Les jours passent et toujours pas de réponse des employeurs. Je sais que c'est encore trop tôt pour tirer mes premières conclusions mais arrivé à la fin de cette première semaine, c'est plus fort que moi, je déchante, je me sens loin de mon pays, de ma culture et des gens que j'aime. Je me sens vidé après cette semaine où je n'ai pas compté mes efforts pour essayer de trouver un travail et créer mon réseau social.
J'ai aussi très peu dormi ces derniers jours et le fait de savoir que la route est encore longue, pour m’intégrer ici au Canada, me surpasse un peu en ce mercredi de début avril. Je me sens vraiment seul pour la première fois de mon aventure et je perds completement mes repères. Je vis le choc culturel! 

After the first week in Toronto, I haven't get any news from the different employers I contacted. I knew it was too early to draw any conclusion but I felt totally homesick and far from the people I love. I felt low energy after all the time seeking for a job and building my social network during this first week.
I didn't sleep a lot, I was tired, I felt frustrated and confused when I thought of all the efforts needed to build my new situation. I experienced the culture shock!

Je décide d'aller prendre l'air près du lac Ontario qui est à 15 minutes à pied de chez Darin. Je laisse mon regard se perdre à l'horizon pour me vider la tête et tenter de reprendre pied, ici loin de tout. Je repense à ces 3 derniers mois, à ce que j'ai accompli et aux expériences qui m'ont fait grandir. Je repense aussi à ce départ un peu fou de la France. J'essaye de trouver un sens à tous ces changements et ces sentiments qui m'embrouillent l'esprit aujourd'hui. J'essaye de relativiser et regarder le coté positif de ma situation. Il serait vraiment dommage de devoir arrêter l'aventure ici. Je sens que j'ai tant à découvrir encore mais je me heurte violemment à la réalité de ce monde.

I went to Lake Ontario to let my eyes wander around and to clean my negative thoughts. I reminded the last 3 month in the USA and all the different things I accomplished.  I reminded when I left France and I tried to find a meaning in my thoughts. I tried to see the positive side of my situation. I knew, there was so much to discover here in Canada but I felt totally lost after this first week.

Les gens que j'aime / People I love

C'est certainement un de mes articles où je me confie le plus depuis mon départ de France. Je voulais laisser un petit mot pour les gens qui me suivent et qui me supportent depuis le début de mon aventure, dans les bons moments comme dans les situations difficiles. Je pense particulièrement à ma famille et ma grand-mère qui a découvert la magie de l'Internet avec mon voyage. Elle me suit chaque jour et sais m'apporter son énergie. Je pense aussi à mes amis et à toutes les personnes que j'ai rencontrées sur ma route et qui m'ont apporté leur aide.

Je voudrais simplement vous dire 'Merci' !
  
This is definitely one of my most personal articles since my departure from France. I want to thank the people who follow me from the beginning of my trip, for the best and also the worst.
I especially think of my family and my grandmother who discovered the magic of the Internet with my trip. She follows me every day and know how to share her fabulous energy. I think of my friends and all the people I met on my way and gave me their support.

Thank you!

dimanche 7 juillet 2013

Ma première semaine à Toronto / My first week in Toronto

La question du logement

Maintenant se pose la question du logement. Le loyer moyen au centre-ville de Toronto pour une petite chambre en colocation tourne autour de 600$/mois, autant dire que ce n'est encore pas à ma portée tant que je ne trouve pas un job à plein-temps. J'ai bien regardé les auberges de jeunesse mais là aussi, dur de trouver une nuit à moins de 25$ dans un dortoir. Les hotels, n'en parlons même pas.
Il ne reste plus qu'a trouver quelqu'un pour m’héberger mais je ne connais encore personne.


At this moment of my adventure, I needed to find a place to stay. The average rent for a small shared room is around $600 a month in Toronto. I was still not able to afford this kind of rooms before I find a full-time job. I took a look at the hostels but it was hard to find a night less than $25, even in a dormitory. I also thought about staying in a hotel but it was so much unaffordable for me. It remained to find someone to host me, but I did not know anyone here in Toronto. 


Il ne me reste plus qu'a expliquer mon cas à Darin et lui demander si je peux rester quelques jours de plus.
En discutant avec lui, il me confie qu'il vient de perdre un de ses emplois à mi-temps et que je pourrais louer son canapé pour l'aider à payer son loyer. Je lui propose alors de lui faire quelques travaux dans son appartement et de lui payer la semaine 100$, dès que je trouve un emploi. Échange de bons procédés, il accepte avec plaisir de m'aider. Merci infiniment Darin!

It remained for me to explain my case to Darin and ask if I could stay a few more days.
I talked with him about my situation and he told me he had just lost one of his part-time job. I proposed to him to do some work in his apartment and pay him $100 a week to rent his couch and help him to pay the rent. Exchange of good solutions! He gladly accepted to help me. I wanted to say something to Darin "thank you very much"!

Le besoin créer l'organe. (Darwin)
Quand on est dans le besoin, on développe des capacités insoupçonnées.



Ma première semaine 

Me voilà avec une semaine de répit en plus pour faire le maximum et trouver un job. Je me lève aux aurores le lundi pour adapter mon resume (CV) et ma cover letter (lettre de motivation) aux differents petits boulots que je pourrais trouver ici : serveur, plongeur, vendeur. J'enchaine ensuite par parcourir les petites annonces d'emplois sur Craiglist et kijiji, deux sites Internet ultra connus au Canada.

I was here in Toronto for 1 more week. I wanted to do my best to find a job and to be able to stay in Canada. I woke up on Monday to adapt my resume and my cover letter to the various odd jobs I could find such as bartender, dishwasher and cashier. Then, I started to look at job ads on Craiglist and kijiji, two famous websites in Canada.


Je commence aussi par chercher des endroits où je pourrais rencontrer des gens et créer mon nouveau réseau social, ici à Toronto. Pour ce faire, il existe le très bon site Internet Meetup pour trouver des événements tels que des seminaires, des soirées à thèmes ou simplement aller boire un verre avec de nouvelles personnes. J'ai aussi utilisé un remarquable site pour faire du benevolat charityvillage.com. Ici au Canada, les gens donnent beaucoup d'attention à cet aspect.
A l'ère des nouvelles technologies, Internet à grandement simplifié les échanges mais rien ne remplace le travail sur le terrain, c'est à dire rencontrer spontanément les gens,  prendre des contacts, expliquer ma situation et montrer ma motivation.  

Le chemin est encore long mais je veux réussir au Canada. Je me sens capable de bouger des montagnes.



I also started by looking for places where I could meet people and create my new social network, here in Toronto. There is a very good website named Meetup to find events such as seminars, meetings or just go for a drink with new people. I also used a remarkable website to find charity organizations,  charityvillage.com. Here in Canada, people give much attention to this aspect. 

Internet greatly simplify social exchanges, but nothing can replace meeting people spontaneously and make new connections. I explained my situation each time I met people.


The road was still long, but I wanted to succeed in Canada. I felt I was able to move mountains.

lundi 24 juin 2013

Comment trouver un travail à Toronto / How to find a job in Toronto

Comment me suis-je préparé pour ma recherche d'emploi?

Je suis arrivé le jeudi soir sur Toronto et je commence dès le vendredi matin à préparer mon CV en anglais. Tâche qui parait simple, mais ici la mentalité est différente. Les employeurs vous jugent sur ce que vous êtes et votre expérience plutôt que sur vos diplômes, sans oublier que la clef pour trouver un emploi est de se construire un réseau de contact. Autant dire qu'en deux semaines, c'est mission quasi-impossible.

ENGLISH TRANSLATION IS COMING SOON

Toronto City Hall
Pour trouver un emploi, je dois aussi récupérer mon SIN (Social Insurance Number), l'équivalent de notre numéro de sécurité sociale en France. Pour cela, il faut se rendre au City Hall et prendre un petit ticket le temps qu'un conseiller vous reçoive. C'est plutôt rapide.

Je me dirige ensuite au centre francophone de Toronto ainsi qu'à la RDEE Ontario pour avoir quelques conseils sur la recherche d'emploi et l'installation au Canada. Des ordinateurs sont à disposition ainsi que quelques adresses utiles. C'est un bon point de départ quand on arrive à Toronto mais n'espérez pas non plus avoir un conseiller particulier pour refaire votre CV ou vous aider à chercher un job. On n'est jamais mieux servi que par soi-même...

Il ne me reste plus qu'a m'ouvrir un compte en banque et je serai prêt pour trouver un emploi. Darin m'a conseillé d'aller voir le service financier de No Frills. C'est une chaine de supermarché très connue au Canada. L'avantage est que l'ouverture et la tenue d'un compte est totalement gratuite et qu'ils fournissent une carte de débit gratuitement. Il suffit simplement de présenter votre passeport et permis de travail et le tour est joué. Les services bancaires sont limités et tout se fait sur Internet mais ça peut être un bon début pour limiter vos frais le temps de trouver un travail.

Comment j'ai trouvé mon premier emploi: Serveur dans un restaurant

De retour du Downtown après cette journée bien remplie, je remonte à pied sur Queen Street vers l'Ouest afin d'économiser un ticket de métro. Il fait déjà nuit et je dépasse de quelques mètres un petit restaurant français avant de m'arrêter spontanément dans ma course. Pourquoi ne pas essayer de déposer mon CV ici?
J'en ai imprimés rapidement quelques uns le matin. Je décide de rentrer dans le restaurant! Je discute avec le patron en lui précisant que je recherche un petit job et qu'il n'hésite pas à me rappeler si besoin.
En sortant du restaurant, j'ai comme un pressentiment qui me dit que j'ai bien fait de tenter! On verra bien!

Lafayette Bistro
Le lendemain, coup de téléphone en début d'après-midi! Jean-pierre, le patron du Lafayette Bistro à besoin d'un coup de main pour samedi et dimanche. Le sourire aux lèvres, j'accepte directement!  C'est parti pour faire le service et la plonge. L’ambiance est plutôt sympa et je fais la connaissance de Louis le cuisinier et de Charlotte la serveuse, une française qui travaille ici depuis quelques mois. A la fin du week-end, Jean-pierre m'offre le repas après le service afin de faire un peu plus connaissance et partager nos différentes aventures. Il vit ici depuis une quinzaine d'années et vient du sud de la France. Que ça fait du bien de manger français. 


Avec Jean-pierre et Charlotte

C'est vraiment une bouffée d'oxygène avec mes premiers dollars gagnés! C'est un bon début mais je n'ai toujours pas de logement et de revenus stable.

Vais-je réussir? La réponse dans mon prochain article

jeudi 13 juin 2013

Mon arrivé à Toronto / My arrival in Toronto


Street car

Me voici arrivé au milieu des buildings de Toronto avec le sentiment d’être à la fois complètement seul mais aussi d'avoir accompli un rêve que je murissais depuis plusieurs années. Lorsque je sors du bus avec mon sac et ma guitare, je suis un peu perdu et déboussolé dans cette nouvelle ville. Je ne sais pas du tout à quoi m'attendre. La seule chose que je sais, c'est que je dois rejoindre Darin, mon hôte pour les 3 premiers jours, le temps de trouver quelques repères. Pour cela je dois prendre le street car en direction de Queen street West. Je ne le sais pas encore à ce moment mais la rencontre de Darin sera décisive dans ma survie à Toronto.

ENGLISH TRANSLATION IS COMING SOON

Me / Darin

Après mon periple aux USA, il ne me reste que 500$ en poche, ce qui est vraiment dérisoire lorsqu'un repas de base coute environs 15$ et un ticket de métro 3$. Je n'ai aucun contact ici et je n'ai qu'un bref aperçu de la mentalité canadienne et du marché du travail. Autant dire que je prends rapidement conscience que je ne tiendrais pas beaucoup plus de 2 semaines avec mes économies même si je tente de reduire mes dépenses au minimum.

Ontario Lake
Ce n'est plus un challenge mais un vrai défi que je dois réussir. La vraie question est maintenant de savoir si je vais pouvoir rester au Canada, si je vais pouvoir continuer mon aventure. Je n'avais jamais vraiment ressenti ça auparavant dans ma vie. Ce sentiment d'être à la fois au bord du gouffre, de perdre complétement pied mais aussi d'avoir la chance de faire, d'entreprendre, de dépasser mes limites et d'en apprendre encore plus sur moi-même.


Ici, je dois appréhender une nouvelle mentalité, une nouvelle culture, trouver un travail, une place pour dormir et me construire un nouvel environnement social.  Rien que ça ! Au début de mon voyage en Floride, je n'avais pas cette pression puisque je voyageais en totale immersion avec mes économies mais ici tout change.

C'est certainement ce qui va faire que je vais mettre toute mon énergie pour réussir, que je vais frapper aux portes, que je vais devoir oublier les différences culturelles et linguistiques pour aller vers les autres et que je vais très vite apprendre à me débrouiller dans un environnement totalement inconnu.

Vous découvrirez la suite dans mon prochain article...les personnes qui vont m'aider, les moments difficiles et comment j'ai décroché mon droit de rester au Canada...

J'attends vos commentaires! Curieux de savoir la suite?